Licenciement : des propos répétés, à caractère raciste et/ou dégradants sont-ils une faute grave ?

Licenciement : des propos répétés, à caractère raciste et/ou dégradants sont-ils une faute grave ?

Dans un arrêt du 5 décembre 2018, la Cour de cassation a jugé que des propos racistes et/ou dégradants à l’encontre d’un subordonné constituent une faute grave, même si l’auteur n’avait fait l’objet d’aucune sanction disciplinaire au cours de sa longue carrière.


Source: Ressources Humaine – Formation au Travail